sprechgesang

Néo Benshi

mercredi 19 mars 2008

Le Néo-Benshi est une nouvelle pratique de la scène artistique de Los Angeles et San Francisco, où un écrivain/performer réinvente en direct sur scène le script d’une séquence de film, parfois de films célèbres (La fureur de vivre, Minority Report...), projeté sans dialogues ni bande-son, lui donnant une nouvelle signification.

Cette forme est l’héritière du Benshi, art majeur en Corée et au Japon à l’époque du cinéma muet. Les benshis commentaient les films, lisaient les intertitres et énonçaient les dialogues des acteurs durant la diffusion. Les textes étaient inventés par les benshi pour l’occasion et se substituaient à l’autonomie narrative du film : le benshi pouvait même raconter une histoire très différente, selon les besoins, à partir d’un même film. Certains d’entre eux étaient très populaires et parfois plus connus que les réalisateurs ou acteurs des films qu’ils commentaient.

Le 3 décembre, nous avons assisté à la soirée "THE CINEMA CABARET : NEO-BENSHI LIVE FILM NARRATION" au Redcat. Nous avons été particulièrement interpellés par la performance de Roxie Power Hamilton sur une séquence de "La fureur de vivre", s’attaquant au mythe de James Dean. Elle propose une approche subversive de redéfinition du genre "gender trouble" et repense le film dans une homosexualité latente :

{process=oui}