sprechgesang

<i>un temps</i>

manifestation contre le CPE... ou contre plus que ça !

vendredi 31 mars 2006, par Erwan Tanguy

<i>un temps</i>
Rennes, samedi 18 mars, place de la mairie, 13h00
lemonde.fr

Il y a
Un temps
Comme il était
Un temps
Une fois plusieurs fois l’histoire de - des histoires de pour faire avaler la pillule - et ce qu’il y a
Un temps
Ce sont des mains vides qui nourrissent les rages
Un temps
Stigmatisons gaiement - que celui-ci qui la rage au ventre qui le ventre vide comme un CV - lance le pavé - fracas de vitres
Un temps
Un temps bruyant
Qui laisse bouche bée - corps figés face à la violence - tandis que les corps ceux à la rage des mains vides - comme emportés
Un temps
Un temps toujours bruyant
Hystérie de quelques uns - ne plus savoir quoi faire à part cette violence - mourir avec fracas
Un temps
Pour que cesse l’indifférence

Il y a
Un temps
Des réponses comme des couperets - des dialogues comme des procès - d’intention d’abord - puis
Un temps
Un temps fracassant
Et les sentences échos des matraques - tombent à rompre tous les silences - quand il n’y a plus de paroles - quand ceux censés écouter s’enferment - les tours d’ivoire provocante - leurs murs vitrés éclateront sous les jets de pierres - des cris violents
Un temps
Pour dire - pour supplier - d’à nouveau écouter

Il y a
Un temps
Un temps à prendre
Pour que le dialogue ne soit pas un nouveau il était une fois - un dialogue contre les histoires pour endormir - ces histoires d’Un temps archaïques où les mots - de la bouche de ceus sans écoute - prolongeaient les matraques pour imposer

{process=oui}