sprechgesang
Accueil du site > Les auteurs > Erwan Tanguy > Blog > Mitoyen etc. > Du début jusqu’à la fin

Mitoyen

Du début jusqu'à la fin

mardi 24 octobre 2006, par Erwan Tanguy

Enfin je vois depuis septembre le spectacle du début jusqu’à la fin, me laisse happer par la forme, par les formes, par Grégory et Renaud. Décidément je me sens bien dans ce spectacle.

Maille
Forme géométrique
Surgit la ville
Déjà les formes mortes
Desquelles
La vie
Malgré
De ces formes mortes
Dans les murs grésillent l’électricité
S’agitent d’abord les formes mortes
S’y insuffle la vie
Cela devient « je »

Je regarde par la fenêtre l’étendue de la ville
Mon désir empêché
Etre envahi d’espaces
De géométrie
Je déterritorialise
Mitoyenneté sans mur

Je me dédouble
« Tu » prends le relais
Cherches aussi la vue la meilleure
Désaxé perte d’équilibre

Je voudrais la ville en toi
Que tu me traverses par la ville
Que dans l’accumulation des géométries
Nos corps se rencontrent
Malgré les différences
Je me sais si loin de toi
Tu me vois représentation de toi
Vague figure abstraite

Donne-moi de l’électrique
Fais-moi ressentir la vie
Je te donnerais de ce que je ne suis pas
Cette image que tu as de moi
Partageons nos différences

Je veux sentir la vibration
Tu as entendu
Tu as vu

L’électricité source insupportable
J’ai le goût de ta brûlure sur la langue
Par ton action je passe de mort à vie
Mon double de vie à trépas

Vois maintenant comme je vole
Au-dessus de la ville
De sa représentation
S’accumulent les représentations
Tu t’y perds
Je suis libre
Plus besoin de l’électricité
Respire
Respire
La respiration brute bétons et arbres confondus
Matières vivantes
Entrelacées
Libre
Je te survole d’un rêve
Les murs sont des hommes de partage

Je suis chair
J’ai traversé
La matière
J’ai saisi
Même si mon corps
Squelette
Toujours à tes yeux représentations
Je vis
Je goutte à la vie

Du début jusqu'à la fin

Si contre toi je m’enlace
Ne t’abandonne pas dans le sommeil
Accepte l’expérience
Que dois-je faire pour te réveiller
Que les matières grincent

Toute la matière vit
Maintenant
Tu dois faire avec
Tente de ressentir ce rien qui sans toi m’anime
Donne-moi vie que je puisse te faire goûter à la figure que je suis
Ensemble nous donnons sens à la matière
Ensemble nous goûtons à l’éternité
Nous englobons l’espace
Sommes devenus l’espace
L’exploration est un voyage
A la fois intime
Et étranger à nous

De nos bras nous déployons
La conquête
Je suis primitif
Tu es humain

Convoquons à nous la ville
Pour sa métamorphose
Vie et matière confondues
Vie et mort conciliées

{process=oui}